Quelques textes

Il est rassurant de penser qu’il peut encore exister une peinture saine, naturelle, sans faux problèmes. Une peinture instinctive, suffisamment sûre de ses moyens pour nous parler un langage direct : une peinture qui nous atteint sans que nous éprouvions le besoin de la situer ou de lui trouver une parenté.
Les tableaux de Philippe Charpentier s’imposent par eux-mêmes. Ils ont une respiration saine, ils sont musclés sans être agressifs, s’ouvrent au regard sans le solliciter, mais le retiennent tel un paysage familier qu’on découvre pour la première fois. Ils nous invitent, comme la nature, à nous laisser envahir.
De grandes plages de couleurs franches mais sensibles accompagnent des éléments aussi réels que les villes ou les champs, même presque plus réels car ils ne doivent leur existence qu’aux seuls rapports de tons, animés par une volonté bien affirmée, si bien qu’on ne voudrait les considérer qu’en eux-mêmes.
Forces de la nature, mais d’une nature forte, ces œuvres parlent un langage sans artifice, fondé sur les propriétés intrinsèques à leur matière picturale.
Où va la peinture de Philippe Charpentier ? Elle ne prendra pas de chemins tortueux. Chaque tableau s’enrichit, se fraye de nouvelles ouvertures, découvre d’autres formes, ne s’appuyant que sur lui-même.
Je suis sûr que sa démarche saine restera celle de la vraie peinture, nourrie par l’instinct et par une vision se creusant au plus profond de sa nature propre.

Henri Goetz,  1er février 1981


Tumulte et passion
La peinture avec tumulte et passion. Tumulte des couleurs et des gestes qui se heurtent et s’affrontent. Passion des couleurs et des gestes qui se recouvrent et s’exaspèrent. Ils se choquent comme des corps prisonniers de leurs désirs et de leurs refus ; ils se déchirent comme les draps tâchés qui enveloppent ces corps.
Tumulte des couleurs qui coulent comme le sang et le sperme des corps évadés de leurs désirs, comme la transpiration des corps évadés de leurs refus. Ils tâchent et brûlent les draps.
Tumulte des gestes qui perdent tout contrôle et qui lacèrent les draps. Mélange de photographies et de feuilles de journaux reflets de vies et fragments de désirs. Les toiles sont prises comme des corps avec violence. Passion de la couleur comme rage de crier son besoin de quelque chose, de hurler son désir de quelqu’un.
Passion du geste qui déchire et détruit ces fragments de corps, ces reflets d’espérance.
Force du geste et de la couleur. Contrôle du geste : le rythme est donné. Maîtrise de la couleur : la plénitude est offerte. La peinture est là comme acte d’Amour.

Jean-François MOZZICONACCI
Sitia, Crête, 24 juin 1988

 

Lorsque la peinture de Philippe CHARPENTIER se projette dans notre espace et nous pénètre, on ne s’étonne pas d’apprendre que cet artiste a été un temps batteur dans un groupe de jazz. Il est un homme du ressenti et de l’instant, dont la seule ligne de conduite est certainement d'être surpris perpétuellement.S’abandonnant au geste créatif avec intensité, l'artiste expérimente la couleur, la délie, l’exalte. Froissant les formes, les essuyant, il nous livre une œuvre foisonnante d’énergie qui compose sans cesse avec le hasard. Ne vous laissez pas berner par l'apparente spontanéité de son travail : l’improvisation est un acte technique chargé d’intention. Philippe CHARPENTIER vous dirait certainement, reprenant les mots de Jean Auguste Dominique Ingres, que «  le dessin est la probité de l’art ». Il se fait l’intime arrangeur d’une matière qui s’exprime sans artifice et qui, à chaque coulure, trace son architecture émotionnelle.

Et lorsque l'artiste s’empare du thème du printemps, la toile devient le refuge rythmique d’un ensevelissement d’empreintes diaphanes, explosion d’une nuée polyphonique de couleurs. Tel un voyage en mer corallienne aux faux airs de ballets Russes, Philippe CHARPENTIER génère ici d’indicibles accords harmoniques qui sauront sans aucun doute toucher la corde sensible de chacun.

Audrey MATON

 

Textes de présentation Anglais /Allemand

Allemand
Geboren am 3. März 1949 in Paris.

In den 70iger Jahren, beginnt Philippe Charpentier, ein vielversprechender Jazzmusiker - parallel zur Musik -zu malen. Ab  Anfang der 80iger Jahre wird die pikturale Kunst seine ausschliessliche Ausdrucksform. Seitdem hat der Künstler unzählige Einzelausstellungen veranstaltet und an zahlreichen Gruppenausstellungen in der ganzen Welt mit Erfolg teilgenommen. Seine Werke sind in zahlreichen öffentlichen und privaten Kollektionen vertreten. Sein nicht abstreitbarer Erfolg führte auch zu Ankäufen seiner Werke durch Museen, Firmen und Privatmäzenen. Er war auf allen grossen Kunstmessen durch seine Galerien vertreten.

Es ist schwer die Kunst Charpentiers einzuordnen. Sie ist seit 30 Jahren in einem unaufhörlichen Werdegang begriffen. Sie ist instinktiv, dabei ihrer Ausdrucksmittel so sicher, dass seine Kunst uns direkt anspricht. Der Beobachter ist nicht genötigt nach Wahlverwandtschaften, Referenzen oder Einflüssen zu suchen. Die Gemälde von Philippe Charpentier sprechen für sich selbst. Ihre Dynamik beruht auf einer aussergewöhnlichen Beherrschung der Farbgebung und Gestik. Sie ist gesund und direkt, ohne falsche Probleme. Es gibt ungeheuere Kraft - ohne Brutalität, unbegrenzte Sensibilität und eine gesunde Sinnlichkeit. Der chromatische Aufbau seiner Werke ist oft gewagt aber immer sicher.

Philippe Charpentier macht nicht Kunst, er ist.

 

Anglais
Philippe Charpentier begins to paint in the 70ties parallel to being a promising jazz musician. As of the beginning of the 80ties he entirely devotes himself to painting. Since then the artist has shown his work in numerous one man exhibitions. He also participated successfully in many group shows on an international level. His work is represented in collections both public and private. The obvious success encountered by his work led to purchases by museums, private and corporate sponsors. Galeries showed his work on all important art fairs.

It is very difficult to classify the art of Charpentier. Over the last 30 years his work has been in constant evolution. His expression seems to be instinctive based on a great mastery of both gesture and colour. The result adresses the spectator directly. No need to search for references or influences. The paintings of Philippe Charpentier speak for themselves. The dynamic of the work is an incredible colour sense and sureness of gesture. Everything is straight - there are no false problems. There is immence force but no brutality. Almost unlimited sensibility as well as a good deal of sensuality. The sometimes chromatically daring composition of his work is proof of the artists proficiency.

Philippe Charpentier doesn't paint to make art, he is a painter.
C.L.P

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau